Rechercher sur ce blogue

mercredi 4 octobre 2017

Extrait Oneida #2


Voici un second extrait du tome 1 de la série Oneida. Bon, l'illustration représente plus ou moins la scène. Je l'ai faite un peu rapidement, car je n'avais pas d'image, mais comme j'avais envie de vous offrir ce nouvel extrait... Il s'agit tout de même d'une scène où un homme est allongé dans un lit avec, à son chevet, son fils Noah.
Bonne lecture! 

Extrait:

Allongé dans son lit électrique, aménagé au milieu de la petite pièce aux murs pastel, M. Thom se trouvait confortablement positionné, un oreiller sous chaque bras, la tête et le pied du lit légèrement relevés.  
[...]
— Comment allez-vous aujourd’hui?
— Je vais bien... mieux même!
Comme toujours, il parlait lentement. Mais ce matin, il semblait effectivement s’exprimer avec moins de difficulté que lors de la dernière séance, quelques jours auparavant. Je déposai mon carnet de notes sur la table de chevet et m’approchai du lit. 
— Oui! Je peux constater que c’est le cas, répliquai-je. On dirait que c’est une de vos bonnes journées! 
— C’est bien plus qu’une bonne journée, objecta Noah. Je crois que son état s’améliore. 
[...] 
— J’ai l’impression que tu ne le crois pas, dit M. Thom comme s’il lisait dans mes pensées. 
— Elle le croirait si elle avait remarqué, commenta Noah.
Qu’aurais-je dû remarquer? Malaise... Maintenant, je me sentais incompétente. Je rougis, encore... en tentant de repérer ce que j’aurais dû voir. Noah haussa les sourcils, l’air amusé, sans doute par la couleur de mes joues. Traîtresses! 
— Ne constates-tu pas quelque chose de différent chez mon père? ajouta-t-il.
Je restai là, debout à côté du lit, mes yeux scrutant M. Thom de haut en bas, cherchant encore et toujours. 
— Je trouve que vous avez plus de facilité à parler. 
Voilà que je me ridiculisais. À l’évidence, une « facilité à parler » n’était pas quelque chose de physiquement observable, et donc, pas ce que j’aurais dû remarquer selon eux. Sans oser regarder Noah, de peur de rougir davantage, je m’efforçais toujours de trouver la réponse. 
— Mais encore...? insista Noah. 
Et là, à cet instant précis, je vis où il voulait en venir. Ou justement, je ne le vis pas! Malgré le calme du père et de son fils, je fus soudainement prise de panique. L’adrénaline monta en moi comme une éruption volcanique. Il me sembla même cesser de respirer quand je m’adressai à M. Thom [...]


*** Les prochains extraits seront du tome 2***

4 commentaires :

  1. Au début, je croyais que c'était un extrait du deuxième tome. En lisant, je me suis dit : "Attends. Attends. J'ai déjà lu ça." Ah ah.

    Un autre extrait que j'aime beaucoup. En fait, j'aime ton livre au grand complet. Peu importe ce que tu aurais mis, j'aurais aimé. Mon avis n'est pas très objectif je pense XD

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Merci! C'est tellement gentil de dire ça! :D
      En passant, cet extrait provient du chapitre 2 du tome 1. :)

      Effacer
  2. J'aime bien l'extrait avec un parfait cliffhanger :-)

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Hi hi! Je l'ai juste un tout petit peu fait exprès... ;)

      Effacer

Articles au hasard

Blogger