Rechercher sur ce blogue

dimanche 11 mars 2018

Mon avis sur "Le jour où tu es arrivé"


Série : Alberta Road – 2
Auteure : Mychele S.
Genre : Romance contemporaine

Résumé :
« Déception. C’est le mot qui, depuis dix ans, décrit le mieux Abbygael Hamilton. Amère déception pour son père, qui est parti un jour, abandonnant famille et ranch sans se retourner. Déception pour sa mère, qui lui reproche de ne pas partager sa passion pour ces lieux où elle se sent emprisonnée. La jeune rebelle peut néanmoins se vanter de maîtriser parfaitement ses amours. En dehors de ses très rares amis, elle ne laisse jamais assez de temps à qui que ce soit pour découvrir ce qui se cache derrière son armure d’arrogance. C’était sans compter sur l’arrivée de Cole McKnight, embauché au Heaven’s par sa mère, alors qu’Abby venait de mettre abruptement fin à leur relation après quinze jours torrides chez son amie Becca Parker. L’ancien tatoueur, énigmatique et envoûtant, semble vouloir à tout prix déterrer les secrets de la femme qui l’a envoûté et percer son âme à nu. Jamais Abby ne doit laisser une telle chose se produire, revivre le cauchemar qui a détruit son existence ne fait pas partie de ses plans. Pourtant, Cole ne semble pas prêt à reculer devant les limites qu’elle tente d’instaurer entre eux. Un cœur brisé peut-il encore accorder sa confiance ? »
Ma note : 4.5/5

Tout d’abord, je tiens à remercier Mychele pour sa confiance et l’envoi de la version PDF de son roman. C’est tout à fait par hasard, sur un groupe Facebook de fans de lecture, que nous nous sommes connues. Je suis tellement contente qu’elle ait osé faire un pas vers moi, parce que maintenant, j’ai la chance de pouvoir la considérer comme une amie! D’autant plus que nous habitons la même région, ce qui est assez extraordinaire, vu que ce groupe FB possède des membres de partout dans le monde! J’aurai aussi l’honneur de participer à la bêta-lecture de la suite d’Alberta Road! Et puisque j’admire son style d’écriture, ce ne sera pas trop difficile...

Mon avis :

Dans ce deuxième tome, nous suivons deux autres protagonistes principaux, aux caractères bien différents, Cole et Abby, que nous avons appris à connaître dans le tome précédent. Ils traînent tous deux un passé douloureux qui a influencé leur personnalité et leur façon de réagir aux évènements. Ce passé, nous le découvrons lentement au fur et à mesure. Les plus curieux dévoreront carrément le roman pour tout connaître sans attendre. D’autres, seront tout autant captivés quant à l’évolution de la relation Cole/Abby, à savoir si enfin cette dernière pourra un jour abaisser ses murs protecteurs pour laisser entrer l’amour dans sa vie. Il s’agit donc toujours d’une romance contemporaine se déroulant dans le domaine équestre, mais cette fois-ci, chez Abby.

Je dois dire que l’auteure m’a quelque peu surprise avec le passé d’Abby. Je m’imaginais bien quelque chose de semblable, mais jamais d’aussi sordide! Bon, c’est vrai que le monde est rempli de méchanceté et d’injustice, alors j’imagine que ce genre d’horribles manigances est plausible. Heureusement, ce même monde (et ce livre) est aussi rempli de bonté et de générosité, comme la façon dont Cole agit avec Abby... et ici, je ne parle pas des scènes chaudes. ;) Non, mais... quel homme, ce Cole!

Bref, c’est une digne suite du tome 1. Une romance contemporaine assez terre à terre qui joue de hauts et de bas, cernée d’une dynamique explosive au sein de la famille d’Abby avec laquelle tous devront composer. Ce roman plaira certainement aux jeunes adultes et adultes amateurs de romance ou de chevaux.

Page Facebook de l'auteure

Blogue de l'auteure
Lire la suite ...

vendredi 9 mars 2018

Mon avis sur "La Couronne"


Série : La Sélection (tome 5)
Auteure : Kiera Cass
Genre : littérature jeunesse, dystopie, romance.

Résumé :

« Il ne doit en rester qu'un.

Vingt ans après la Sélection d'America Singer, et malgré l'abolition des castes, la famille royale d'Illeá doit à nouveau faire face au mécontentement du peuple : l'heure est venue de lancer une nouvelle Sélection.

Sa mère à l'article de la mort, son père dévasté, il est temps pour la princesse Eadlyn de passer à la vitesse supérieure dans le processus de la Sélection. Encore novice aux jeux de l'amour et du pouvoir, détestée par une partie de l'opinion publique, elle doit pourtant choisir au plus vite son Élite de six prétendants.

Devenir femme, épouse et reine en l'espace de quelques semaines, telle est la lourde tâche qui repose sur les épaules de la princesse. Mais le cœur peut se révéler un précieux allié, pour qui sait l'écouter...»

Ma note : 4/5

Mon avis :

Même si l’intrigue est assez simple (qui Eadlyn choisira-t-elle?), j’ai  bien aimé le rythme, l’histoire et les personnages. Les ennuis avec la population insatisfaite enrichissent le scénario et rendent le récit plus captivant. On entre, encore une fois, réellement dans la tête de la future reine, vivant avec elle et en même temps qu’elle tout un tas d’émotions. Mais… (oui, il y a un gros « mais ») je n’ai pas ressenti la chimie entre Eadlyn et l’élu de son cœur! N’est-ce pas des plus important dans une romance? Je ne percevais aucun amour. Vous savez, quand vous lisez et ressentez une attirance entre deux personnages et vous continuez à lire en espérant parvenir rapidement à leur prochaine rencontre? Eh bien, dans ce tome, ça ne s’est pas produit. La description de celui qui sera l’élu (que je ne nommerai pas pour ne pas spoiler) m’a donné une fausse image de lui, ce qui a nui à cette chimie et ce pourquoi je ne pouvais pas me la concevoir. J’ai l’impression que mon imagination m’a trahie! Pas génial… Malgré tout, j’ai lu assez rapidement ce tome, signe que c’était tout de même bien intéressant.

Bref, un roman assez captivant et rempli d’émotions, mais qui aurait pu être encore bien plus, ce qui m’a un peu laissée sur mon appétit. La Couronne plaira certainement aux fans de romance en société dystopique.
Lire la suite ...

mardi 6 février 2018

Mon avis sur "Le jour où tu es revenu"


Série : Alberta Road – 1
Auteure : Mychele S.
Genre : Romance contemporaine

Résumé :

« Becca mène un quotidien très simple sur le ranch de son père ou elle entraîne des chevaux que les gens lui confient. Elle tente de garder les ombres du passé derrière elle.

Quand le pick-up de son ancien amour fait son apparition dans la cour, c'est toute cette apparente tranquillité qui vole en éclat.

Avec le retour de Will, parti sans explications cinq ans plus tôt, Becca remet toute son existence en question.

Laissera-t-elle la rancune, les doutes et les secrets la séparer de l'homme qui fait toujours battre son cœur, ou acceptera-t-elle de lui donner cette seconde chance qu'il semble être venu chercher ?

Pour cela, Becca devra lui avouer la vérité sur le drame qu'elle a vécu après son départ... »

Ma note : 4,5/5

Mon avis :

Mychèle Sorel est une auteure québécoise dont la correctrice est française, rendant ainsi le texte plutôt international, ce que je préfère souvent. Le récit est écrit à la première personne avec alternance de narration entre Becca et Will. Nous avons donc droit à deux points de vue différents qui ajoutent vraiment un + au roman. Sa plume est fluide et avec une petite touche d’humour bien agréable. Au début surtout, quelques mots du langage plus technique des chevaux vous obligeront peut-être, comme moi, à chercher une image sur le web pour vous aider à visualiser. Quoique ça ne m’a pas dérangée du tout. J’ai même pris plaisir à découvrir leur signification!

Honnêtement, c’est la première fois depuis longtemps que je trouve un récit au présent aussi fluide. C’est rafraîchissant! Ah, mais je sais pourquoi! C’est parce que le texte est, à l’origine, au présent! Il ne s’agit pas d’un récit au passé qu’on a traduit au présent! Enfin un original! Merci Mychele S. de me réconcilier avec ce temps de narration! Ça me donne même envie d’écrire mon prochain roman au présent...

Quant au texte, dès le début, les belles descriptions me donnaient l’impression d’être dans un film. Je m’imaginais très bien le décor, ainsi que ressentais clairement l’ambiance et la dynamique entre Becca et son père, ou entre Becca et ses animaux. Puis, quand son père lui annonce la venue de nouveaux employés, j’ai aussitôt été intriguée. Je me suis créé des attentes pour la suite que je tentais de deviner. C’est ce que l’on appelle « capter l’intérêt du lecteur »! Tout au long de ma lecture, j’ai vraiment senti que l’auteure maîtrise le sujet des chevaux et du travail sur un ranch, ce que j’ai d’ailleurs beaucoup apprécié. Vous savez, quand vous apprenez sans en avoir l’impression parce que tout coule tellement bien et que c’est agréable? Eh bien, avec ce roman, c’était comme ça quant au domaine du ranch que je ne connaissais finalement qu’en surface. Un autre énorme + pour cette auteure est qu’elle n’est pas vulgaire! Au contraire, elle nous raconte une belle histoire d’amour, de pardon, de tendresse, avec les hauts et les bas d’un couple, et ça, c’est tout simplement merveilleux!

Bon, vers la fin, j’ai senti un ralentissement dans le rythme. En fait, l’auteure nous offre une petite pause, comme une douce balade dans le quotidien de Becca et Will, avant que tout n’explose. J’avoue que j’aurais préféré que la cadence du reste du roman se poursuive, mais je sais que plusieurs apprécieront beaucoup ce petit répit. Pour ma part, c’est surtout parce que je lis habituellement des fictions où la romance se retrouve au second plan, il me faut une intrigue qui me tient sans cesse en haleine. Et ici, l’intrigue était bien là, mais disons qu’elle jouait un peu à cache-cache... Par contre, l’envie de vouloir tout découvrir, elle, restait bien présente.

Bref, un charmant style d’écriture, une romance touchante et vraie, des non-dits qui maintiennent l’intérêt du lecteur... tout pour passer un bon moment de lecture! Ce fut pour moi une très belle découverte qui plaira certainement aux amateurs de romance ou de chevaux.

Page Facebook de l'auteure

Blogue de l'auteure


Lire la suite ...

vendredi 26 janvier 2018

Mon avis sur "L'Héritière"


La Sélection (tome 4)
Auteure : Kiera Cass
Genre : littérature jeunesse, dystopie, romance.

Résumé :

« 35 PRÉTENDANTS. 1 PRINCESSE. LE DÉBUT D'UNE NOUVELLE SÉLECTION.

Vingt ans après la Sélection d'América Singer, et malgré l'abolition des castes, la famille royale d'Illéa doit à nouveau faire face au mécontentement du peuple : l'heure est venue de lancer une nouvelle Sélection.

À dix-huit ans, la Princesse Eadlyn se sent prête à devenir reine. Elle l'est beaucoup moins à trouver un mari, au point que cette idée ne l'a même jamais effleurée. Quand elle consent finalement à ce que ses parents organisent une Sélection, Eadlyn voit son quotidien bouleversé par l'arrivée de ses 35 prétendants et la folie médiatique qui l'accompagne. Mais entre les raisons du cœur et la raison d'État, la Princesse va devoir faire des choix, et, au fil des semaines, se prendre à ce jeu dont dépend l'avenir d'Iléal... »

Ma note : 5/5 avec mention coup de cœur!💖

Mon avis :

En lisant le résumé, j’étais déçue. Je ne m’attendais pas à changer de protagoniste principal! Eh oui, dans ce tome, on passe à la génération suivante! Je dois avouer que j’ai toujours cessé de lire les sagas où une nouvelle narratrice prenait soudainement la relève. J’étais attachée à America et je pensais bien poursuivre cette histoire en sa compagnie. Bon, elle fait encore partie de l’entourage d’Eadlyn, mais nous ne sommes plus dans sa tête! Pour donner une chance à ce tome 4, j’ai tout de même continué ma lecture, très très lentement, comme si l’histoire devait m’apprivoiser. Les 4 premiers chapitres furent les plus pénibles, l’apprivoisement ne venait pas facilement… Mais dès la Sélection annoncée, tout devint plus intéressant, et je pus laisser derrière moi ma déception du début pour embarquer pleinement dans cette nouvelle aventure. Fiou! Toutefois, je n’ai vraiment accroché à l’histoire qu’à partir du chapitre 13 (environ au tiers du livre).

J’aime la plume de Kiera Cass! Elle a un réel don pour nous faire entrer dans la tête de la narratrice. On a l’impression d’accompagner Eadlyn partout et d’évoluer avec elle. Sans qu’on sache vraiment pourquoi, ce personnage s’est construit dans son esprit un tas de murs protecteurs. Mais lentement, on découvre et on voit ces murs s’abaisser un à un et son cœur se réchauffer. J’ai toujours aimé les romans avec narration au « je » où l’on est témoin de l’évolution du personnage comme si on était un petit oiseau, constamment perché sur son épaule, qui entendait la moindre pensée. Mais surtout, j’aime quand ce changement est bien expliqué, qu’on en comprend donc les raisons et que c’est cohérent. À mon grand bonheur, c’est le cas dans « L’Héritière ». Aussi, on suit ici la vie de celle qui sélectionne, plutôt que celle d’une candidate comme dans les 3 premiers tomes. Et ça, ça m’a beaucoup plu! En fait, j’ai bien apprécié découvrir les deux côtés de cette Sélection!

Oh! Et que d’émotions j’ai vécues durant ma lecture! J’ai souri à quelques reprises, oui, mais c’est en un déluge de larmes qui embrouillaient les mots que je l’ai terminée! Signe que, finalement, je me suis vraiment attachée au personnage d’Eadlyn... En fait, c’est la première fois qu’une auteure arrive à autant capter mon intérêt après un changement de protagoniste dans une même saga. Dans tous les autres cas, sans exception, j’ai refermé le livre pour ne plus jamais le rouvrir. Kiera Cass a donc, ici, réalisé tout un exploit!

Bref, une fois la nouvelle narratrice apprivoisée, je me suis laissée totalement emporter par l’histoire qui est même devenue un coup de cœur! L’Héritière plaira certainement aux fans de romance en société dystopique.
Lire la suite ...

Articles au hasard

Blogger